REDÉFINIR LE PROCESSUS DE PEINTURE

Warning!

Are your sure you would like to delete this favorited item from your dashboard?

Petites avancées,
gains exponentiels

LES DÉCHETS GÉNÉRÉS PAR LE PROCESSUS DE PEINTURE DES UNITÉS DE CLASSEMENT ET DE RANGEMENT SONT UNE RÉALITÉ AVEC LAQUELLE DOIT COMPOSER LE SECTEUR DE LA FABRICATION DE MOBILIER NON RÉSIDENTIEL. Si l’excès de revêtement en poudre est recyclé au sein de l’usine, une certaine quantité se retrouve quand même dans les déchets lorsque la couleur est changée ou lorsque la quantité d’unités est trop petite pour récupérer la poudre. C’est la norme sectorielle. Les installations de production de meubles de classement et de rangement de Teknion, et sa chaîne de peinture, offraient une belle occasion pour redéfinir la norme.

Durant une réunion hebdomadaire regroupant plusieurs unités fonctionnelles, la question du gaspillage de la peinture en poudre a été abordée. À cette époque, la chaîne de peinture produisait 700 kilogrammes de déchets constitués de revêtement en poudre par semaine. Une idée a été proposée. Pourquoi ne pas utiliser uniquement des résidus de revêtement en poudre pour peindre tous les tiroirs de tous les meubles de rangement que nous fabriquons? Tout le monde était d’accord que cette façon de faire constituerait, en principe, une avancée significative dans la bonne direction. Cependant, comme la poudre récupérée proviendrait des accumulations sur le plancher de la chaîne de peinture, elle n’offrirait ni la spécificité sur le plan de la couleur ni les options de personnalisation d’une peinture vierge, soit des désavantages qui allaient devoir être compensés. Teknion devait évaluer le niveau de tolérance des clients à l’égard de ces variations de couleur. Avec cette tâche à accomplir, l’équipe de marketing de Teknion s’est rendue sur le terrain pour recueillir la rétroaction des clients. La réponse était unanimement favorable : « Allez-y et soyez les premiers de votre secteur à utiliser du revêtement en poudre entièrement recyclé pour peindre les parois de vos tiroirs. »

À la suite de cette approbation du marché, une équipe multifonctionnelle composée de représentants de plusieurs divisions (Design, Fabrication, Marketing et Achats) a été assemblée dans le but de transformer les déchets de revêtement en poudre en produit recyclé. Peu de temps après, le fournisseur de peinture de Teknion, Sherwin-Williams, mit en place une procédure. Teknion allait expédier les résidus de peinture aux installations de Sherwin-Williams, qui se chargerait de filtrer et de réemballer le produit, pour ensuite le retourner à Teknion, et ce, sans utiliser de l’énergie ou des ressources pour nettoyer le produit ou y ajouter de nouveaux matériaux.

« Nous devenons ce que nous regardons. Nous façonnons nos outils, et ceux-ci, à leur tour, nous façonnent. »

- Marshall Mcluhan

Ce changement a produit des résultats positifs qui continuent de porter leurs fruits. En plus d’éviter d’envoyer 700 kilogrammes de revêtement en poudre à des sites d’enfouissement chaque semaine et d’économiser une quantité d’énergie considérable en évitant l’utilisation de matériaux vierges, de l’avis de Jeff Stal, vice-président et directeur général de l’unité de production, « la poudre offrait des avantages incroyables. Elle s’applique aussi bien ou mieux que notre produit vierge coûteux. Elle couvre les irrégularités naturelles des surfaces plus efficacement et, par conséquent, nous produisons moins de résidus. Nous pouvons accélérer la production et utiliser moins de peinture pour couvrir le produit. Et voici un autre avantage imprévu : Puisque le produit recyclé s’étend si efficacement sur les surfaces, nous commençons à nous retrouver avec des surplus de revêtement en poudre. » Ces stocks offrent une autre occasion : Teknion a entamé des discussions avec des partenaires sectoriels et des paires pour vendre cette peinture en poudre afin qu’ils puissent également tirer parti des qualités supérieures du produit recyclé, qui coûte près de la moitié de la peinture vierge.

Une fois que Teknion a trouvé l’occasion d’établir une nouvelle norme relative au recyclage de la peinture, la solution s’est révélée rapidement et facilement. Monica Capota, membre de l’équipe de l’assurance de la qualité, conclue en rajoutant « Cette situation nous a permis d’apprendre que l’innovation n’est pas nécessairement complexe. C’est parfois aussi simple que de partager notre vision avec nos clients afin d’obtenir le soutien requis pour modifier le statu quo. »

Point de vue acquis : Une entreprise peut mobiliser ses fournisseurs et ses clients pour obtenir le soutien nécessaire afin de redéfinir les normes du secteur. Parfois, il suffit d’une petite modification des attentes de clients pour produire un effet positif considérable en faveur de l’intérêt commun.

SHOW FILE PROPERTIES
file name

description

size

created

modified