EXCEL PARTNERSHIP

Warning!

Are your sure you would like to delete this favorited item from your dashboard?

Un point de vue novateur
de la chaîne d’approvisionnement

EXCEL PARTNERSHIP EST UN FORUM D’APPRENTISSAGE D’HOMOLOGUES DE PREMIER PLAN PERMETTANT À DES CHEFS D’ENTREPRISE de certaines des plus grandes sociétés au Canada de se rencontrer afin de trouver des façons d’améliorer leurs performances environnementales et sociales. En 2002, le groupe a invité Teknion à devenir membre.

Le groupe est relativement peu nombreux, ne comptant que 18 membres. Outre Teknion, les autres membres comprennent des sociétés comme DuPont, BC Hydro, RBC, Enbridge, Holcim (Canada) Inc., Encana, CN et Suncor. Au lieu de rassembler des organisations d’un même secteur, ce qui est la norme, le groupe est composé de représentants de divers secteurs, ce qui est une caractéristique unique. L’idée est de créer une collaboration entre divers secteurs qui est fondée sur des défis communs.

Ces deux caractéristiques sont très importantes, comme l’explique Ted Ferguson, vice-président du Delphi Group : « Le sentiment d’intimité est essentiel pour avoir une interaction honnête, ouverte et productive. Et avoir des représentants de divers secteurs permet de connaître plusieurs points de vue de la résolution de problèmes et différentes méthodologies, tout en éliminant les préoccupations à propos de la concurrence. L’ordre du jour des forums est fondé sur la rétroaction des membres et les demandes faites au cours de l’année afin qu’ils puissent retourner à leurs entreprises après la conférence et prendre de meilleures décisions », ce qui est particulièrement important puisque ce « petit » collectif de paires représente des revenus annuels de 162 milliards de dollars et plus de 213 000 employés à l’échelle mondiale.

« Nous devenons ce que nous regardons. Nous façonnons nos outils, et ceux-ci, à leur tour, nous façonnent. »

- Marshall Mcluhan

Chris Henderson, associé directeur du groupe EXCEL Partnership, attire l’attention sur un moment crucial qui est survenu lors d’une réunion EXCEL. Il se souvient du moment où Scott Deugo, vice-président principal, Développement durable de Teknion a mentionné l’interconnexion entre les organisations membres du forum. Il a suggéré que la meilleure façon d’envisager une diminution de l’impact environnemental serait de repenser la chaîne d’approvisionnement traditionnelle et d’envisager la possibilité d’un réseau d’approvisionnement, de production et de ventes qui relierait les entreprises entre elles.

Ce nouveau point de vue a favorisé le dialogue entre Teknion et Holcim (Canada) Inc., une des plus grandes entreprises canadiennes dans le domaine de la construction et des matériaux connexes, et un membre du groupe Holcim, une société multinationale basée en Suisse qui exerce ses activités dans plus de 70 pays partout au monde. Luc Robitaille, directeur d’entreprise, Environnement, raconte en détail sa collaboration avec Teknion qui avait pour but d’étudier des façons d’exploiter la toile d’approvisionnement et d’acheter des matériaux résiduels (des déchets) pour les utiliser comme énergie de remplacement. « Par exemple, chaque tonne de bois rejetée par une usine de Teknion pourrait réduire nos émissions en dioxyde de carbone de deux tonnes si nous l’ajoutions à notre mélange de combustibles. » Robitaille conclut en disant : « Une connotation négative est souvent associée aux déchets industriels, mais si nous pouvions envisager le potentiel, plutôt que les dangers, l’acheteur et le vendeur en tireraient parti et une amélioration de la durabilité serait possible, ce qui représente assurément un pas dans la bonne direction. »

Point de vue acquis : La collaboration entre différentes entreprises pour résoudre des problèmes de durabilité permet de trouver des méthodes novatrices pour surmonter des défis et atteindre des objectifs communs.

SHOW FILE PROPERTIES
file name

description

size

created

modified