La montée de l’économie éthique

Warning!

Are your sure you would like to delete this favorited item from your dashboard?


L’économie éthique : la conception au service des principes du lieu de travail moderne.

Nous commençons à observer un changement culturel – une nouvelle prise de conscience sur la profondeur de la relation entre la santé humaine et celle de l’environnement. Si nous entamons la discussion par les choix de mode de vie que nous faisons en tant qu’individu, nous devons examiner trois caractéristiques essentielles du paysage culturel qui influencent nos comportements, notre santé et ceux du monde naturel. Il s’agit de la technologie, l'alimentation et l'environnement urbain.

Technologie 

En matière de santé humaine, nous constatons que la technologie (c.-à-d. les technologies de communication et en particulier les appareils mobiles et les gadgets de haute technologie) a évincé l’activité physique de la vie quotidienne. Il en résulte une population sédentaire ayant une forte incidence d’obésité et de maladies liées au manque d’exercice.

Alimentation

Malgré le fait que des aliments sains et abordables sont accessibles à la plupart des Nord-américains, bon nombre d’entre eux renoncent à une saine alimentation et consomment quotidiennement des aliments transformés hypercaloriques qui contribuent à la maladie. Parallèlement, des recherches révèlent une tendance marquée à choisir des produits biologiques provenant de sources locales et des aliments préparés – un changement pouvant influer positivement sur la santé humaine et l’environnement naturel.

Environnements urbains 

Plus de 80 % de la population américaine vit en milieu urbain. Bien que la violence, la circulation, la piètre qualité de l’air et le manque d’infrastructures piétonnières demeurent des obstacles à la santé, bon nombre de villes se concentrent maintenant sur la création de milieux urbains adaptés aux besoins humains et reflétant notre affinité humaine avec les systèmes naturels. Parmi les stratégies, mentionnons l’amélioration du transport en commun, les mesures appuyant l’utilisation d’énergies renouvelables et l’aménagement de villes qui préservent un contact avec le monde naturel.

Les conditions prises en considération dans le cadre de l’aménagement et de la conception sont identiques à celles que doivent affronter les architectes et les concepteurs engagés pour créer des bâtiments et des milieux de travail qui reflètent à maints égards les beaux quartiers . Dans un tel contexte, les principaux défis – et occasions – permettant de créer des bâtiments et des espaces de travail sains et axés sur la personne sont au nombre de quatre : promouvoir le mouvement et l’activité physique; incorporer ou évoquer la nature; réduire le bruit et les perturbations; utiliser des matériaux qui contribuent à créer un milieu sûr, confortable et inspirant.

L’architecture du bâtiment peut promouvoir le mouvement dans l’ensemble du bureau-paysage. Au nombre des stratégies architecturales, citons les escaliers ouverts et accessibles pourvus de multiples paliers et de vues sur des espaces dynamiques, les installations récréatives ou de conditionnement physique multifonctionnelles et une variété de grands et petits espaces, ouverts ou fermés, qui incitent les gens à se déplacer pour collaborer, socialiser et se concentrer sur une tâche. Au bureau de travail, le mobilier réglable permet aux gens de s’asseoir, de se lever et de changer fréquemment de position afin de réduire la fatigue et le stress sur les articulations et les muscles, de brûler des calories et de stimuler la circulation dans tout le corps, ce qui présente de nombreux bienfaits sur la santé, notamment l’amélioration de la fonction cognitive.

Les concepts de conception biophilique créent de nouvelles méthodes de concevoir des bâtiments et leurs intérieurs en incorporant ou en évoquant la nature, modifiant non seulement l’apparence des structures et des lieux de travail, mais aussi leur fonctionnement. La recherche démontre que le fait de relier les espaces au monde naturel – en intégrant des fenêtres, de la lumière naturelle, de l’air frais, des plantes, de l’eau, des matériaux naturels, des motifs décoratifs et des stratégies d’aménagement tirées de la nature – nous pouvons améliorer la santé physique et psychologique des occupants d’un bâtiment. Aussi, de telles stratégies permettent de réduire la consommation d’énergie, en plus de procurer d’autres avantages environnementaux..

Le bureau, un lieu de création et de collaboration, requiert des espaces qui favorisent les interactions fluides et spontanées, mais aussi des espaces tranquilles qui minimisent le bruit et les risques de perturbation quand vient le temps de réfléchir, d’analyser, de rédiger et de lire. Les gens ont besoin d’un endroit pour se retirer du flux d’activités et cherchent également à lutter contre le bruit, particulièrement lorsqu’il s’agit d’entendre ou d’écouter les conversations, tant les leurs que celles des autres.

La création d’espaces de travail invitants, confortables et captivants repose sur une combinaison astucieuse de matériaux, de textures, de motifs et de couleurs. Il est essentiel de choisir des matériaux qui ne contiennent aucune toxine ou qui n’émettent aucun composé organique volatil (COV). Les concepteurs sélectionnent également des matériaux pour leur valeur isophonique, leurs propriétés tactiles agréables et leur richesse visuelle de la couleur, du motif et de la texture. Au-delà de l’esthétisme, une variété de stimulations sensorielles peuvent éveiller l’intérêt et énergiser les gens au travail.

Compte tenu de l’incidence des systèmes humains sur les systèmes naturels – et de l’effet des milieux naturels et construits sur les êtres humains – nous pouvons affirmer que le pouvoir de la conception aujourd’hui représente quelque chose de plus grand que l’esthétisme, la communication et la création de produits attirants. La conception doit plutôt être mise en pratique en tant que processus de pensée intégrative – une synthèse de conception, de technologie, de science et de principes humanistes – établie dans un contexte d’éthique sociale, économique et environnementale : « l’économie éthique ».

​upStage Planning Using The Principles of Ethonomics


District Planning Using The Principles of Ethonomics


Interpret Planning Using The Principles of Ethonomics


Leverage Planning Using The Principles of Ethonomics


Expansion Planning Using The Principles of Ethonomics


SHOW FILE PROPERTIES
file name

description

size

created

modified